« Nous Sommes le Vivant qui Prend Son Elan ! »

10 mois ont passé. Les 14 étudiant.e.s de l’EAV ont écrit ensemble une part du Nouveau Récit. Cette nouvelle Histoire où l’Humain est au même niveau que l’Humus, où l’Humain trouve sa place dans le Vivant pour le régénérer. 

Qui de mieux que Minhoca* pour raconter cette histoire ? 

Ce conte a été prononcé lors des 2 jours de séminaire Humus, séminaire de clôture de la promo 1 de l’Ecole d’Agroécologie Voyageuse les 19 et 20 août 2021. Découvrez le discours automnal de Minhoca, et son premier discours « Voeux pour l’Humanité » en été 2020

Je me sens profondément joyeux, touché, fier, épanoui. Cet accomplissement est si grand, un peu comme ce que je ressens quand j’ai passé la journée à mélanger le sol à travers mon corps pour le rendre plus fertile. J’ai un petit pincement au coeur car toutes les choses magnifiques ont aussi une fin: mais la fin de cette belle plante que nous avons fait pousser ensemble est le signal de départ de germinations encore plus belles.

Souvenez-vous. En octobre, vous embarquiez toutes et tous, avec moi, dans une aventure avec ses saisons. Le bateau a avancé, parfois sous un soleil radieux, parfois dans la tempête, parfois propulsé par le vent de l’espoir ou de l’indignation. 

Vous, moussaillons de l’EAV, avez embarqué à des moments différents de vos vies, avec des objectifs différents: 

“ J’ai envie d’aider, mais besoin d’un cadre pour ne pas m’éparpiller”

“ J’ai besoin d’avoir un impact rapide auprès de la communauté”

“ J’ai besoin de prendre confiance en moi et d’être légitime dans les fermes”

“J’ai besoin de prendre confiance en moi et d’être légitime dans les fermes”

“ J’ai une faim d’apprendre avec ceux et celles qui savent faire”

“ J’ai besoin d’avancer avec des gens qui ont les mêmes convictions que moi”

“ J’ai besoin de voyager et d’aider le plus d’agriculteurs possibles”

“ J’ai envie d’apprendre la technique avec les pionniers de l’agroécologie”

Vous êtes monté.e.s à bord du bateau avec vos talents, vos valeurs, votre caractère. Vous aviez aussi des peurs, liées à votre confiance en votre capacité à réaliser votre projet, ou au contexte dans lequel l’EAV a démarré. Mais la puissance de la reliance à quelque chose de plus grand et sur lequel il est difficile de mettre des mots, a permis de surpasser ces peurs. 

Le navire est parti, et s’est arrêté dans 5, 10, 15 îles. Parfois le séjour était long, parfois court. Parfois, les traversées entre 2 îles étaient un peu comme des traversées du désert : l’occasion d’entrer à l’intérieur de vous et d’apprendre à mieux vous connaître.

Arrivé.e.s au continent de votre Vie, vous prenez le temps de vous poser, enfin.

Ce voyage hors de votre zone de confort et un peu sécurisé par des guides sur le bateau, vous a transformé.e.s :

« Ma capacité à lâcher prise est démultipliée »

« J’ai plus de connaissances de terrain, d’assurance dans les fermes. Je sais qu’un jour je serai agriculteur »

« J’ai appris à faire confiance pour me faire confiance, et jouer mon rôle de leadeusepris qui je suis, et j’ai compris certaines choses qui étaient au fond de moi mais que je ne comprenais pas encore »

« J’ai appris à faire confiance pour me faire confiance, et jouer mon rôle de leadeuse »

« J’ai (re)trouvé foi en l’humanité »

« J’ai appris à écouter, laisser parler les gens et apprendre de leurs partages »

« Je me suis retrouvé, j’ai retrouvé la joie, je communique plus facilement. Mon sens des priorités a changé. J’ai trouvé un sens à ma vie »

« Je suis capable de travailler et être payée dans une ferme, je sais qu’on peut me faire confiance »

« J’ai compris l’importance de faire ce qui m’anime au quotidien, et notamment le contact avec le Vivant » 

« J’ai ouvert ma parole tout en ouvrant la parole aux autres, et notamment aux femmes. Je suis alignée avec ce que je veux faire »

« Les agriculteurs font maintenant partie d’une grande famille »

« J’emmène avec moi les amitiés, la CNV, l’envie de continuer à grandir ensemble »

En regardant le bateau repartir avec un nouvel équipage, vous vous faites des promesses 

« J’ai envie de garder le courage nécessaire pour continuer d’écouter mon coeur même dans les moments les plus difficiles »

« Je me fais la promesse de rester comme je suis et de participer à la transition agricole de ma région »

« Je souhaite me former au design des paysages pour façonner des campagnes vivantes et fécondes »

« Je vais créer quelque chose de résilient, inspirant et beau du point de vue esthétique et humain : une ferme. »

« Je me fait la promesse de toujours oeuvrer pour permettre au monde de rester aussi beau. Je prendrai du temps pour moi, même quand je m’installerai. »

« Je souhaite garder les bonnes vibrations accumulées pendant l’année, devenir l’artiste de ma vie. »

« Je souhaite prendre soin de cette graine que j’ai planté : aider les autres » 

Minhoca, “le cul entre 2 chaises” ou plutôt 1 pied sur le quai, un pied dans le bateau qui emmènera le prochain équipage (la promo 2), a besoin de passer encore un peu de temps à observer les Agronomades. Il ressent beaucoup d’émotions. Il est en pleine mutation : les guides du navire ne sont plus les mêmes : l’une des guides a décidé de s’enraciner sur son île en Anjou et laisser sa place à une autre guide aventurière, et est très heureuse de pouvoir montrer son écosystème à la promo 1. 

« Durant les 4 saisons, vous avez apporté votre force, votre écoute, vos idées, vos talents, votre rire, votre joie, à 80 fermes et 5 partenaires (voir la vidéo). Vous avez toutes et tous, fait grandir le Vivant autour de vous et en vous. Un cycle d’EAV vous a permis de créer une incroyable fertilité qui nourrira tout votre chemin »

* « Minhoca » veut dire « ver de terre » en portugais. Il représente de manière symbolique la Raison d’Etre du projet de l’EAV. 


Article écrit par Opaline Lysiak.

👉 Pour devenir adhérent de l’association les Agron’Hommes et soutenir le projet, cliquez ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − huit =