L’école

D’AGROÉCOLOGIE VOYAGEUSE

Programme Forêt

L’École d’Agroécologie Voyageuse a pour mission d’inspirer et former les futur.e.s paysan.ne.s & ambassadeur.rice.s de la transition écologique.

Vivre et créer l’expérience de l‘agroécologie

Présentation de l’école d’agroécologie voyageuse

À travers un accompagnement collectif & individuel d’un an, ils apprennent l’agroécologie dans les fermes, tout en aidant les agriculteur.rices. dans leurs projets de transition & en faisant circuler les innovations agroécologiques.

Une École pour régénérer nos campagnes !

Le programme de l’école

Le programme de l’école d’agroécologie voyageuse est inspiré des stades de développement d’une plante et se décompose en 5 étapes

Le parcours

Le programme de l’École d’Agroécologie Voyageuse
un Voyage Apprenant pour les futurs Leaders du Vivant

Un parcours de 10 mois, 2 mois enracinés (en collectif) et 8 mois voyageurs
Un réseau de 30 fermes impliquées dans la transition agroécologique !

Suivez la promo des AgroSamouraï en parcours

Cliquez sur la photo pour suivre chaque étudiant.e voyageur.euse !

« Découvrir les systèmes agroforestiers pour accompagner les projets d’agriculteurs »
Mathilde
« Explorer les synergies ancestrales entre l’arbre, les plantes médicinales et l’animal »
Mylène
« Apprendre à remettre de la vie et de la diversité dans les fermes : stockage de carbone, arbres et biodiversité  »
Samuel
« Monter en compétences en agriculture syntropique et créer des écosystèmes d’abondance « 
Jules
« Ouvrir la porte à l’interdépendance entre ateliers et entre personnes » Athénaïs
« Alimenter le cercle vertueux de la santé de l’écosystème via l’élevage régénératif et l’arbre, pour transmettre« 
Nicolas
« Découvrir les différents élevages et l’agriculture syntropique pour explorer les connexions possibles et la pédagogie » Charlotte
« Explorer les paysages façonnés par l’agroécologie pour comprendre comment ils influent sur le bien-être et les interactions du Vivant »
Ilanne
« Créer un écosystème avec l’agriculture syntropique comme base, des grandes cultures en agroforesterie, des fruitiers et l’élevage cunicole »
Adèle