Catalyser la transition avec une super application

Plus loin que les cours et le rapport de stage: les jeunes catalysent le partage de données pour l’agroécologie

Exemple avec les étudiants de BTS APV du lycée agro-environnemental d’Arras

Les jeunes peuvent-ils être moteurs, actifs et heureux de prendre part à la transition agroécologique ? Oui, à condition de poser un cadre flexible, de s’autoriser des erreurs (aussi bien côté étudiant que côté équipe pédagogique), de leur laisser l’espace pour proposer et de toujours se souvenir que l’apprentissage du savoir-être est aussi important que l’intégration de connaissances. 

La philosophie du projet Les Agron’Hommes au coeur du projet pédagogique

Les ingrédients de base de la situation pédagogique expérimentée (attention il n’y a pas de recette miracle!) :

  • Un spécialiste des outils collaboratifs en ligne, qui croit à fond à l’agroécologie – ici Nicolas Minary, créateur de l’application Landfiles
  • Un passionné de sols vivants, qui est toujours au contact des agriculteurs – ici Baptise Maître, créateur de Ver des Sols Vivants
  • Un contexte agricole: la ferme du lycée, et des essais qui sont en lien avec des thèmes clé de l’agroécologie, ici la pomme de terre en AC. Ah oui, des sols vivants, en en cours de régénération. 
  • Une équipe pédagogique ouverte à l’innovation, qui autorisent une flexibilité de l’emploi du temps et des programmes, dans cet exemple Charlotte Grare (enseignante en agronomie), Etienne Toussaint (directeur de l’exploitation)
  • Le tout « connecté » et « organisé » en un écosystème qui communique et cela nécessite de poser des bases de savoir-être et un cadre flexible pour que chacun puisse développer ses talents. Opaline Lysiak (projet Les Agron’Hommes) a impulsé cela et propose de maintenir cet écosystème.

Pourquoi on a organisé cette journée ? 

Il est urgent de munir les futurs acteurs de l’agriculture d’une boîte à outils pour l’agroécologie. Dans la boîte, on trouve la passion aussi. Pour aimer et comprendre une thématique il faut la vivre. C’est pour ça que « l’apprendre en faisant » doit être au coeur de l’enseignement agricole. Dans le cadre de leur diplôme les étudiants de BTS Agronomie Productions Végétales d’Arras doivent répondre à une diversité de compétences pour accéder au marché du travail.

> Des emplois dont le monde a besoin, c’est mieux. Les jeunes doivent être capable de donner des conseils aux agriculteurs, en comprenant ce qu’ils vivent, en intégrant leur contexte, et en étant au fait des dernières innovations… Devenir agriculteur? Le graal. Avec un enjeu central: produire sur des sols vivants. 

> Dans ce cadre, un petit écosystème s’est créé autour des étudiants: Nicolas Minary, Baptiste Maître, connectés à Charlotte Grare, par Opaline Lysiak, qui propose des itinéraires pédagogiques innovants pour Vivre et Créer l’Agroécologie avec le projet Les Agron’Hommes.

Les objectifs de la séquence pédagogique sont, pour les étudiants: 

  1. D’apprendre à utiliser un outil qui permet de partager les essais agroécologiques, et pour cela il faut qu’ils vivent une situation où l’agroécologie est l’enjeu, ici la pomme de terre sur sol vivant 
  2. D’être au fait des dernières innovations mises en oeuvres par les agriculteurs
  3. De devenir acteur du changement en catalysant le partage des essais entre  agriculteurs
  4. De participer au processus d’apprentissage en communiquant eux-même sur ce projet auquel ils ont participé, par la création de supports.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 4 =